Wifredo Lam, l’art métissé cubain de Picasso à Césaire

par David Métellus

Wifredo Lam né à Cuba au carrefour de quatre mondes : l’Asie, l’Afrique, l’Europe et l’Amérique.
Après avoir fréquenté les beaux arts de La Havane, il part vivre en Europe et fait des rencontres décisives : Pablo Picasso lui présente ses amis, André Breton lui propose d’illustrer un de ses livres et Aimé Césaire l’invite chez lui en Martinique.
Sa complicité avec ces grands va donner naissance à un art métis nouveau. Picasso déjà célèbre l’éblouit par son art et ses frasques, Breton l’intimide et Césaire, le chantre de la négritude, le subjugue.

On peut même penser que Césaire illustre par une métaphore la capacité de Lam à faire naître de nouvelles choses : « Et vous savez le reste / Que 2 et 2 font 5 » [1]. Wifredo Lam assimile des influences variées : Vélasquez, Goya, Picasso, Bosch, Césaire, Breton et Bruegel et en créé de nouvelles. Il incarne l’art métissé !

[1] Aimé Césaire. Cahier d’un retour au pays natal. Paris. Présence Africaine.
Source : Les métis célèbres : Wifredo Lam, peintre métis par excellence
• Pour une première approche de l’œuvre du peintre cubain : Le site officiel du peintre
Source iconographie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s