Série BD « Aya de Yopougon »

par Patricia GRANGE-BOUÉ

Les prodada font les faro-faro et les freshnies veulent leur zôtô !

Comment ça, vous n’avez rien compris ?

Alors il est grand temps de vous plonger dans le premier album de la série BD « Aya de Yopougon » ! Je vous l’assure, cela devient urgent ! En plus, il n’y a rien de mieux que ce genre de lecture pimentée pour ensoleiller votre hiver !

Cette série compte à ce jour cinq albums et j’en suis devenue dinguement accro ! Vite, vite, les prochains !
Yopougon est un quartier populaire d’Abidjan, où au début des années 1970, Aya vit une adolescence studieuse et ambitieuse, entourée de ses amies dont les rêves d’avenir sont très différents des siens.

Tandis qu’Aya veut poursuivre ses études (au grand dam de son père !), ses copines ne manquent pas d’imagination pour séduire les jeunes gens ayant de l’argent et une bonne situation afin de faire un beau mariage !
Mais je coupe tout de suite le fil de vos pensées qui tenteraient de s’envoler vers une image de la jeune fille africaine intéressée ! Nan ! Il n’est nullement question de ça ici !

S’il y a bien une chose que cette série BD tue, ce sont les a priori et les préjugés.

Car il en est des ados de Yopougon comme de toutes les bandes de jeunes du monde : il y a la première de la classe (Aya), la dragueuse invétérée (Bintou), l’idiot amoureux (Hervé), le fils à papa (Moussa), etc ; etc.
Marguerite Abouet, l’auteur ivoirienne, prend cette série comme prétexte pour raconter un peu de sa Côte d’Ivoire, loin des images de violence ou de misère auxquelles l’Occident est habitué. Clément Oubrerie, le dessinateur français, fait vivre sous son coup de crayon un Yopougon plus vrai que nature. On écoute la musique, on danse, on rit, on boit du koutoukou et on se régale de kédjénou !
À la fin de chaque album, un petit bonus avec un lexique d’argot ivoirien, une recette du pays et des astuces pour les filles.

Et encore mieux, dans le deuxième album, dont le récit tourne autour de la naissance du premier bébé d’une des amies d’Aya, le bonus fait un petit exposé sur la manière dont est vécue l’arrivée d’un enfant en Côte d’Ivoire. Maman et bébé sont chouchoutés par tous. Comme le dit le proverbe ivoirien, « lorsqu’un bébé est dans le ventre, il appartient à la mère. Lorsqu’il naît, il appartient à tout le monde. »
« Aya de Yopougon » est donc une série qui fait voyager tout en s’amusant beaucoup et en découvrant une autre culture, éditée par Gallimard dans sa collection Bayou.

Le premier album est préfacé par l’excellente Anna Gavalda et a reçu le Prix du Premier Album au Festival de la BD d’Angoulême en 2006.

Ici une interview de Marguerite Abouet, peu après la parution du premier album.

Cinq albums sur les étagères pour le moment, mais dépêchez-vous de les lire, car Clément Oubrerie et Marguerite Abouet préparent sûrement déjà le sixième ! Un max de suspense à la fin du cinquième !

Et un film d’animation « Aya de Yopougon » est également en cours de production ! Ça va couper décaler dans les salles obscures !

Publicités

Une réponse à “Série BD « Aya de Yopougon »

  1. J’adore aussi cette BD, mais j’ai lu que le tome 1. D’ailleurs si l’un d’entre vous veux bien me prêter la suite 😉 Clément Oubrerie réalise aussi la série animé « mout-mout » doublé par éric et Ramzi, et la bd Zazie est dans le métro. j’aime beaucoup son style graphique! Voici son l’adresse de son site http://www.clementoubrerie.com/
    Il me tarde de voir le film d’animation!!

    Merci Patricia de parler des BD aussi!! J’aime !! ( facebook style)

    J’aime ça aussi « lorsqu’un bébé est dans le ventre, il appartient à la mère. Lorsqu’il naît, il appartient à tout le monde. » (petite pensé pour Emilie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s