Album BD « Faire le Mur »

Par Patricia GRANGE-BOUÉ

« Faire le Mur »

par Maximilien Le Roy

avec la participation de Maya Mihindou

Editions Casterman 2010

En 2008, Maximilien Le Roy se rend en Palestine pour y animer des ateliers de dessins organisés par le centre culturel du camp de réfugiés d’Aïda. C’est dans ces circonstances qu’il rencontre Mahmoud Abu Srour, jeune Palestinien passionné de dessin. Très vite, leurs échanges se muent en amitié et Maximilien retournera en Palestine. C’est ainsi que naîtra « Faire le Mur ».

Dans les grands media, la plupart du temps, le conflit israëlo-palestinien est présenté vu d’Israël et les Palestiniens présentés en bloc comme des terroristes. Dans cet album de bande dessinée, dont Mahmoud est le narrateur sous le dessin de Maximilien, le jeune Palestinien nous raconte sa version des faits : appropriation de terrains, spoliation, violences, vol, tuerie, vie dans les camps de réfugiés. Il raconte comment autrefois il avait des amis juifs israëliens. Sans cautionner ceux qui commettent des actes terroristes, il explique comment cela peut arriver, comment le désespoir et l’indifférence du reste du monde peuvent conduire certains à des actions extrêmes. Il rappelle certains grands événements de l’histoire avec lesquels il établit des parallèles pour mieux faire comprendre l’aberration dans laquelle il vit (après tout, en leur temps, Gandhi comme Nelson Mandela ont été qualifiés de terroristes …)

Mais malgré tout, Mahmoud raconte aussi sa jeunesse, son bonheur à dessiner, à aimer et coûte que coûte à vivre et espérer …

« Je  ne veux pas de la charité car elle est un rapport inégalitaire. La justice, en revanche, est un langage commun. Je me fous des réparations financières : pas plus qu’on n’achète les cœurs, on ne brocante les mémoires. Mais je suis certain d’une chose : le ressentiment n’est pas digne et la haine abaisse. »

La BD est complétée par un album photo de Mahmoud Abou Srour, un reportage photo de Maxence Emery et un entretien de Maximilien Le Roy avec Alain Gresh.

Pour ma part, j’ai beaucoup appris en me plongeant dans cet ouvrage et je comprends mieux ce qui se passe dans cette zone du monde si conflictuelle. De plus j’ai beaucoup apprécié le style graphique de Maximilien Le Roy et j’ai eu plaisir à découvrir la collaboration avec Maya Mihindou. En effet, dans l’album, Mahmoud est souvent mis en scène en train de dessiner. Et les dessins qu’il crée ont été exécutés par Maya, notamment une superbe revisitation du « Guernica » de Picasso.

A noter que « Faire le Mur » fait partie, non pas d’une trilogie, mais d’un triptyque sur Gaza, comportant donc deux autres ouvrages : « Gaza, un pavé dans la mer » (Collectif) et « Les Chemins de traverse ».

Maximilien Le Roy :

– Site : http://maxleroy.fr/

– Blog : http://maxleroy.blogspot.com/

Maya Mihindou : http://negressebleue.ultra-book.com/

Alain Gresh : http://blog.mondediplo.net/-Nouvelles-d-Orient

Maxence Emery : http://maxenceemery.blogspot.com/

Publicités

2 réponses à “Album BD « Faire le Mur »

  1. Pour ma part, je suis très BD ! Mais pas n’importe lesquelles. J’aime celles qui m’apprennent ou me font découvrir quelque chose, celles qui passent un message. Et puis, il faut aussi que le trait du dessinateur aiguise mon envie de replonger souvent entre les pages pour admirer les dessins !
    Je suis contente que mon article t’ait donné envie de lire « Faire le Mur », je pense que tu ne devrais pas regretter !
    Un autre de mes récents coups de coeur BD que je conseille vivement à lire par là : http://jardindemariposa.free.fr/blog/?p=521

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s