Il était une fois… le Cameroun: 3ème jour, Ultra Culturel. Trésors insoupçonnés bami et bamoun.

6h40 ! L’heure du lever.

Pour nous, se réveiller après 6 h est devenu synonyme de grasse matinée, alors c’est clair qu’on apprécie.

8h : Rendez-vous en terre bamiléké

On part à pour Bandjoun, à l’ouest du Cameroun. Le voyage est long, mais les paysages époustouflants. La terre rouge mêlée de roches, la verdure et les montagnes, les plantations…

Une fois là-bas, le maire de la ville, le milliardaire Victor Fotso, nous fait visiter la mairie. On a rarement vu un tel faste. Quelqu’un dira qu’on voit là, la démonstration du pouvoir économique. Ensuite, on va prendre le déjeuner dans sa résidence personnelle. Très bel endroit. Il y a de nombreuses villas dans la concession, on nous explique qu’il en attribue une à chacune de ses femmes. Nous rencontrons le préfet du département, c’est-à-dire la première femme préfet du Cameroun. Elle est charmante et très accueillante. La présidente du Groupe Fotso et l’une des filles du Père se tient à ses côtés pour présider la cérémonie. Ils expriment leur affection pour Pierre Castel et ses réalisations, tant au niveau du vin pour l’Union des Grands Crus de Bordeaux, que pour le club Bordeaux-Cameroun – France dont il est membre d’honneur. Toute la délégation venue de France reçoit d’ailleurs de jolis présents au moment de se dire au revoir. Mais l’heure tourne. Il y a encore tant de choses à découvrir…

Le maire de la ville, le milliardaire Victor Fotso, nous fait visiter la mairie.

Le maire de la ville, le milliardaire Victor Fotso, nous fait visiter la mairie.

18h : Au Palais de sultan Njoya, conte, culture et baume au cœur…

Nous arrivons avec beaucoup de retard à Mfoumban et beaucoup de notables qui nous attendaient sont partis. Le sultan Ibrahim Mbombo Noya lui-même a été convoqué en urgence à Yaoundé par le Président. Notre hôte, guide et ministre de la culture du royaume Bamoun, le dénommé Nji Oumarou Nchare que je tiens à saluer ici. Il nous fait pénétrer le musée, et en 20 minutes à peine, nous résume une visite qui devait durer 1h. Il y a tant d’objets ici, tous empreints d’histoire, de la salle des trônes aux lances de justice en passant par des supports de l’écriture bamoun inventée par le 17ème roi, le grand Mbombo Njoya. Et lorsque Nji Oumarou Nchare nous explique le fonctionnement de la société Bamoun, c’est surtout l’idée de faire juger le roi par le peuple au bout de chaque année qui m’émeut le plus : une forme de démocratie si admirable et combien ignorée. Ce peuple qui a conservé toute son histoire et ses traditions, sans manquer de les ajuster quand c’était nécessaire aux évolutions de la modernité, a suscité chez nous une admiration sans borne. Nous avons gardé en souvenirs des images du conteur qui nous explique ce lien réussi entre les cultures, et nous vous promettons un article plus complet sur cette visite mémorable.

Notre hôte, guide et ministre de la culture du royaume Bamoun, le dénommé Nji Oumarou Nchare nous fait pénétrer le musée, et en 20 minutes à peine, nous résume une visite qui devait durer 1h.

Notre hôte, guide et ministre de la culture du royaume Bamoun, le dénommé Nji Oumarou Nchare nous fait pénétrer le musée, et en 20 minutes à peine, nous résume une visite qui devait durer 1h.

Palais Bamoun

Palais Bamoun

Les lances de justice représentant un lion et un caméléon.

Les lances de justice représentant un lion et un caméléon.

20h : Repas et danses exotiques en compagnie de la Reine Mère.

La plus importante de toutes les reines du roi est venue prendre le dîner avec nous. C’est magnifique de voir tous les honneurs qu’on lui rend et le protocole qui accompagne son passage. Après le repas, le conteur nous annonce plusieurs tours de danse bamoun. Il y a environ 280 sous-groupes culturels dans le royaume avec à chaque fois ses propres rites, mais puisqu’on ne peut pas tous les voir, une sélection a été faite. C’est très beau, encore une fois impressionnant. Mais on tombe de sommeil. Une fois le spectacle terminé, on rentre vite se coucher. J’ouvre mon ordi pour tout vous raconter, mais de toute façon, il n’y a pas de wifi ici. Et puis… je suis… si … fatiguée… que je m’endors. A dem…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s