Par delà les frontières : Mounawar

Par Siti-Anrafa SAID ALI

Jeudi dernier,  en assistant au concert de Ballaké Sissoko au Rocher de Palmer, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Mounawar qui en assurait la première partie. Un chanteur engagé qui m’a totalement enchantée.

mounawar_livret_12-01

Retour aux sources

Lorsque je rentre dans la salle, la première partie a déjà commencé. L’artiste raconte une anecdote sur ses débuts, puis entonne les premières notes. Je me laisse transporter par une voix envoûtante, des rythmes ensoleillés… Les textes ne sont pas en français et pourtant j’ai cette étrange impression d’entendre des mots familiers dont je ne parviens pas encore à saisir le sens. Et plus je l’écoute, plus ses paroles deviennent limpides. Elles me replongent progressivement dans mon Océan indien natal, au cœur de l’archipel des Comores…

Chanter l’espoir malgré tout

Aborder des thèmes forts, parfois dérangeants devant un public venu se divertir : un pari qu’il a réussi avec brio. Il chante l’exil, la quête de l »Eldorado, les frontières qui séparent les hommes, mais aussi … l’espoir. A travers ces sujets universels, il célèbre l’humanité dans son album « Sawa »[*] , dont il nous a dévoilé une partie ce soir-là. Loin de vouloir diviser, c’est en misant sur une musique sobre et entraînante qu’il parvient à rassembler un large public.

[*]Sawa est un terme comorien qui renvoie à l’équilibre ou l’égalité

Crédit photo : Freddy Leclerc
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s